Contactez-nous au

065/35.34.82

Aide à la jeunesse :
notre philosophie

En tant qu’institution d’aide à la jeunesse à Mons, la Résidence Émile Rolland n’est pas seulement un centre de placement. La philosophie de l’établissement est basée sur une réelle approche psychopédagogique, basée sur le communautaire, l’idéal démocratique et l’ouverture sur l’extérieur.

Modalités de l’aide et ressources du service ici

Le service dispose de l’infrastructure de la Résidence Rolland et de ses Triades Pédagogiques Résidentielles. Il réalise quatre types d’interventions s’articulant autour des missions suivantes :

  • encadrement et aide spécialisée en dehors du milieu familial de vie (placement en résidentiel) ;
  • l’aide en vue de la réinsertion des jeunes dans leur milieu de vie (post-placement) ;
  • la supervision et l’encadrement en logements extra-muros (autonomie) ;
  • l’accompagnement psychoéducatif de jeunes en grande souffrance psychologique.

Concepts-clés significatifs

Approche communautaire : tenter de réaliser une approche globale du jeune par une intégration interdisciplinaire du travail en équipe (flexibilité et interchangeabilité des rôles).

Idéal démocratique : en instituant un leadership multiple qui permet des choix partagés et de distribuer autant que possible les responsabilités ce qui permet aux adultes et aux jeunes de faire l’expérience de l’entraide, de la solidarité et de la tolérance.

Ouverture sur l’extérieur : en s’ouvrant au réseau relationnel, familial et social du jeune.

L’hypothèse est que les proches du jeune constituent des interlocuteurs porteurs d’un rôle potentiel dans leur histoire.

Ces intentions visent l’acquisition d’une meilleure autonomie (considérée comme objectif) dont le concept a été développé par Bertrand Schwartz, psychopédagogue et humaniste français.

Il s’agit donc d’une démarche qui implique que le jeune :

  • comprenne son environnement ;
  • soit capable de se situer par rapport à son environnement ;
  • soit capable d’agir sur son environnement.

La philosophie globale de la résidence Rolland se caractérise aussi en référence à une conception personnaliste (et non-individualiste) de l’éducation dont on peut trouver une particulière expression chez Carl Rogers lorsqu’il prône une approche centrée sur la personne (Carl R ; Rogers, un manifeste personnaliste, Fondements d’une politique de la personne, Bordas, paris, 1979).

« C’est l’hypothèse peu à peu formulée et vérifiée selon laquelle l’individu a en lui-même de vastes ressources qui lui permettent de se comprendre, de modifier sa représentation de lui-même, ses attitudes et les comportements qu’il se dicte, hypothèse selon laquelle ses ressources ne peuvent être inventoriées que si un climat défini par des attitudes psychologiques facilitantes est offert ».

Contact

La Résidence Émile Rolland à Mons, service d’aide à la jeunesse, accueille des enfants et adolescents depuis plus d’une centaine d’années. De grands progrès ont été faits dans la voie de la réintégration et de l’autonomisation.

N’hésitez pas à prendre contact avec la résidence si vous souhaitez davantage d’informations concernant sa philosophie.